Biographie d’Honoré de Balzac

Honoré de Balzac, sans conteste l’un des écrivains français les plus connus, est né le 20 mai 1799 à Tours. Pensionnaire à Vendôme, il finira ses études à la Sorbonne à Paris avant de commercer à travailler chez un avoué. Ses années à la Sorbonne lui donne le goût de la philosophie, le plaisir d’écrire. Ses premiers essais ne sont pas concluants et il se lance tout d’abord dans le roman historique, dû à l’intérêt suscité par les romans de Walter Scott. Ses premiers romans seraient qualifiés aujourd’hui d’alimentaires. Ses oeuvres de jeunesse, celles publiées jusqu’en 1827, ne connurent pas le succès ni critique ni commercial. Honoré de Balzac les renia même plus tard dans sa carrière. Parallèlement à son infortune littéraire, il connaît le succès amoureux en étant l’amant et le fils adoptif d’une femme de vingt ans son aînée. Cette réussite ne l’empêche pas de se lancer de façon fort malheureuse dans les affaires. Le jeune Balzac vit la le début d’une succession d’épreuves qui émailleront sa vie.

 

En 1829, c’est enfin le succès pour Balzac avec La Philosophie du mariage puis Les chouans. Il devient très rapidement un écrivain à la mode, demandé, que l’on se doit de fréquenter et qui prend plaisir aussi à fréquenter les milieux influents. Durant les années 1830 à 1835 commencent à se dessiner les grandes lignes de la Comédie Humaine. La peau de chagrin, Eugénie Grandet, le Colonel Chabert, des titres passés à la postérité, sont écrit durant cette période. Il commence à relier les personnages d’un roman à l’autre, d’un évènement à l’autre pour les faire former qu’un seul tout. C’est en 1841 que les oeuvres de Balzac, réunies, forment un tout qu’il fera appelé la Comédie Humaine. Il cherche, par un ensemble de romans imbriqués les uns dans les autres, à dépeindre l’ensemble des moeurs humaines de son époque. La Comédie Humaine marque non la fin de la carrière littéraire de Balzac mais du moins son ralentissement. Il continue à écrire pour éponger ses perpétuelles dettes. Parallèlement à sa carrière d’écrivain qui fit sortir de ses mains plus de 90 romans, ce travailleur forcené, il s’en abîma la santé, a vécu une liaison tumultueuse avec la comtesse Hanska. Une passion demeuré célèbre tant Honoré de Balzac essaya, longtemps en vain, de courtiser la comtesse. Il finira tout de même par l’épouser au milieu de l’année 1850. Il est déjà à cette période grandement malade et revient en France peu de temps après son mariage. Il meurt à Paris le 18 août 1850 des suites d’un oedème généralisé. Il sera enterré au cimetière du Père Lachaise et c’est Victor Hugo qui prononcera son oraison funèbre.

 

Il laisse derrière lui une oeuvre conséquente à l’image d’un Zola, Dumas ou encore Hugo. Balzac est resté dans l’Histoire pour avoir réalisé une oeuvre sans commune mesure, une sorte de roman total décrivant les moeurs de son temps. Au delà du contenu, c’est le style, en particulier les personnages réapparaissant d’une oeuvre à l’autre, qui font que le roman balzacien est devenu un terme qui a perduré au delà de l’auteur lui-même.

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • eugénie grandet de balzac biographie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *